Manuel de référence MySQL 5.0


précédentsommairesuivant

17. Introduction à MaxDB

MaxDB est une base de données au niveau de l'entreprise. MaxDB est le nouveau nom d'un système de gestion de bases de données, anciennement appelé SAP DB.

17-1. Historique de MaxDB

L'histoire de SAP DB commence au début des années 1980 lorsqu'il était développé en tant que produit commercial (Adabas). La base de données a changé de nom plusieurs fois durant sa vie. Lorsque SAP AG, une société allemande de Walldorf, a pris en main le développement de ce système de base de données, il portait le nom SAP DB.

SAP a développé ce système de base de données pour servir de système de stockage pour toutes les applications SAP lourdes, à savoir SAP R/3. SAP DB avait pour objectif de fournir une autre solution aux systèmes de base de données d'éditeurs tiers comme Oracle, Microsoft SQL Server, ou DB2 d'IBM. En octobre 2000, SAP a publié SAP DB sous licence GNU GPL (voir Annexe G, Licence Publique Générale GNUAnnexe G. Licence Publique Générale GNU), et en a fait ainsi un logiciel Open Source. En octobre 2003, plus de 2 000 clients l'utilisaient comme système de base de données séparé, en dehors de leur base de données principale, faisant partie de la solution APO/LiveCache.

En mai 2003, un partenariat technologique a été conclu entre MySQL AB et SAP AG. Ce partenariat autorise MySQL AB à développer davantage SAP DB, à changer son nom et à vendre des licences commerciales de SAP DB aux clients qui ne veulent pas être limités par les restrictions découlant de la licence GNU GPL (voir Annexe G, Licence Publique Générale GNUAnnexe G. Licence Publique Générale GNU). En août 2003, MySQL AB a rebaptisé SAP DB : MaxDB.

17-2. Licence et support MaxDB

MaxDB peut être utilisé sous les mêmes licences que celles qui sont disponibles pour les autres produits distribués par MySQL AB. Par conséquent, MaxDB est disponible sous licence GNU General Public, et sous licence commerciale. Pour plus d'informations sur les licences, voyez http://www.mysql.com/company/legal/licensing/.

MySQL fournira un support sur MaxDB à ceux qui ne sont pas clients de SAP.

La première version sous bannière MySQL AB est MaxDB 7.5.00 qui sortira à la fin 2003.

17-3. Liens traitant de MaxDB

Le site officiel où trouver des informations sur MaxDB est http://www.mysql.com/maxdb. À terme, toutes les informations disponibles sur http://www.sapdb.org y seront placées.

17-4. Concepts de base de MaxDB

MaxDB agit en mode client/serveur. Il a été développé pour répondre aux exigences d'installations répondant à un grand nombre de transactions en ligne. Il supporte à la fois la sauvegarde en ligne et l'extension de base de données. Microsoft Clustered Server est supporté directement pour les implémentations à serveurs multiples ; les autres solutions de cluster doivent être programmées manuellement. Les outils d'administration de base de données sont fournis à la fois en version native Windows et en version navigateur web.

17-5. Différences de fonctionnalités entre MaxDB et MySQL

La liste suivante est un court résumé des principales différences entre MaxDB et MySQL. Elle n'est pas complète.

  • MaxDB fonctionne comme un système client/serveur. MySQL peut fonctionner comme un système client/serveur ou comme un système intégré.

  • Il est possible que MaxDB ne fonctionne pas sur toutes les plates-formes supportées par MySQL. Par exemple, MaxDB ne fonctionne pas sur OS/2 d'IBM.

  • MaxDB utilise un protocole réseau propriétaire pour la communication client/serveur alors que MySQL utilise soit TCP/IP (avec ou sans chiffrage SSL), soit des interfaces de connexion, ou des canaux de communication nommés (sous les systèmes de la famille Windows NT).

  • MaxDB supporte les procédures stockées. Avec MySQL, les procédures stockées sont implémentées en version 5.0. Max DB supporte aussi les triggers par une extension SQL qui est prévue pour MySQL 5.1. MaxDB contient un débogueur pour les langages de procédures stockées, peut déclencher sous-programmes imbriqués en cascade, et supporte les triggers multiples sur action et par ligne.

  • MaxDB est livré avec des interfaces utilisateur en mode texte ou graphique, ou encore sur le web. MySQL est livré avec des interfaces utilisateur en mode texte uniquement ; une interface utilisateur graphique (MySQL Control Center) est distribuée séparément. Les interfaces utilisateur sur le web pour MySQL sont offertes par des éditeurs tiers.

  • MaxDB supporte un certain nombre d'interfaces de programmation qui sont aussi supportées par MySQL. Toutefois, MaxDB ne supporte ni RDO, ni ADO, ni .NET qui sont toutes supportées par MySQL. MaxDB peut uniquement être intégré dans des applications C/C++.

  • MaxDB contient des fonctionnalités administratives que MySQL n'a pas : la planification de tâches, les événements et alertes, et l'envoi de messages à une base de données administrateur sur signal d'alerte.

17-6. Interopérabilité entre MaxDB et MySQL

Les fonctionnalités suivantes seront incluses dans les versions MaxDB qui doivent sortir peu après la première version 7.5.00. Ces fonctionnalités assureront l'interopérabilité entre MaxDB et MySQL.

  • Il y aura un proxy MySQL qui permettra de se connecter à MaxDB en utilisant le protocole MySQL. Cela rend possible l'utilisation de programmes clients MySQL avec MaxDB, comme le client en ligne de commande mysql, l'utilitaire d'exportation ou le programme d'import mysqlimport. En utilisant mysqldump, on peut facilement exporter des données d'une base de données vers un autre système de base de données.

  • La réplication entre MySQL et MaxDB sera supportée dans les deux sens. C'est-à-dire que MySQL ou MaxDB pourra être utilisé comme serveur maître de réplication. Le but à long terme est de faire converger et d'étendre la syntaxe de réplication de façon à ce que les deux systèmes de base de données utilisent la même syntaxe.

    Voir Section 6.1, « Introduction à la réplication »6.1. Introduction à la réplication.

17-7. Mots réservés de MaxDB

Comme MySQL, MaxDB a un certain nombre de mots réservés qui ont une signification particulière. Normalement, ils ne peuvent pas être utilisés comme noms d'identifiants, comme les noms de tables ou de bases de données. Le tableau suivant liste les mots réservés dans MaxDB, et indique le contexte dans lequel ces mots sont utilisés. Il indique aussi s'ils ont une équivalence en MySQL ou non. Si une telle équivalence existe, la signification avec MySQL peut être identique ou différente par certains aspects. L'objectif principal est de montrer dans quelle mesure MaxDB diffère de MySQL ; par conséquent cette liste n'est pas complète.

Pour la liste de mots réservés dans MySQL, consultez Section 9.6, « Cas des mots réservés MySQL »9.6. Cas des mots réservés MySQL.

Réservé par MaxDB Contexte d'utilisation dans MaxDB équivalent MySQL
@ Peut être préfixe à un identifiant, comme « @table » Non autorisé
ADDDATE() fonction SQL ADDDATE() ; nouveau en MySQL version 4.1.1
ADDTIME() fonction SQL ADDTIME() ; nouveau en MySQL version 4.1.1
ALPHA fonction SQL Rien de comparable
ARRAY Type de données Non implémenté
ASCII() fonction SQL ASCII(), mais implémenté avec une signification différente
AUTOCOMMIT Transactions ; ON par défaut Transactions ; OFF par défaut
BOOLEAN types colonne ; BOOLEAN n'accepte comme valeur que TRUE, FALSE, et NULL BOOLEAN a été ajouté en MySQL version 4.1.0 ; c'est un synonyme de BOOL qui équivaut à TINYINT(1). Il accepte les valeurs entières dans la même plage que TINYINT ainsi que la valeur NULL. TRUE et FALSE peuvent être utilisés comme alias de 1 et 0.
CHECK CHECK TABLE CHECK TABLE ; similaire, mais utilisation différente
COLUMN type colonne COLUMN ; mot parasite
CHAR() fonction SQL CHAR() ; syntaxe identique ; similaire, utilisation différente
COMMIT Des validations implicites de transactions se produisent quand les requêtes de définition de données sont publiées Des validations implicites de transactions se produisent quand les requêtes de définition de données sont publiées, mais aussi avec d'autres commandes.
COSH() fonction SQL Rien de comparable
COT() fonction SQL COT() ; syntaxe et implémentation identiques
CREATE SQL, langage de définition des données CREATE
DATABASE fonction SQL DATABASE() ; DATABASE est utilisé dans un contexte différent, par exemple CREATE DATABASE
DATE() fonction SQL CURRENT_DATE
DATEDIFF() fonction SQL DATEDIFF() ; nouveau en MySQL version 4.1.1
DAY() fonction SQL rien de comparable
DAYOFWEEK() fonction SQL DAYOFWEEK() ; le premier jour (1) par défaut est lundi avec MaxDB, et dimanche avec MySQL
DISTINCT fonctions SQL AVG, MAX, MIN, SUM DISTINCT ; mais utilisé dans un contexte différent : SELECT DISTINCT
DROP alias de DROP INDEX DROP INDEX ; similaire, mais utilisation différente
EBCDIC() fonction SQL Rien de comparable
EXPAND() fonction SQL Rien de comparable
EXPLAIN optimisation EXPLAIN ; similaire, mais utilisation différente
FIXED() fonction SQL rien de comparable
FLOAT() fonction SQL Rien de comparable
HEX() fonction SQL HEX() ; similaire, mais utilisation différente
INDEX() fonction SQL INSTR() ou LOCATE() ; similaire, mais syntaxe et signification différentes
INDEX USE INDEX, IGNORE INDEX et des optimisations similaires sont utilisées juste après SELECT, comme SELECT ... USE INDEX USE INDEX, IGNORE INDEX et des optimisations similaires sont utilisées dans la clause FROM d'une requête SELECT, comme dans SELECT ... FROM ... USE INDEX
INITCAP() fonction SQL Rien de comparable
LENGTH() fonction SQL LENGTH() ; syntaxe identique, mais implémentation légèrement différente
LFILL() fonction SQL Rien de comparable
LIKE comparaisons LIKE ; mais LIKE que MaxDB fournit se rapproche plutôt du REGEX de MySQL
LIKE caractères de rapprochement MaxDB supporte « % », « _ », « contrôle+souligné », « contrôle+flèche vers le haut », « * », et « ? » comme caractères de remplacement dans une comparaison LIKE MySQL supporte « % », et « _ » comme caractères de remplacement dans une comparaison LIKE
LPAD() fonction SQL LPAD() ; implémentation légèrement différente
LTRIM() fonction SQL LTRIM() ; implémentation légèrement différente
MAKEDATE() fonction SQL MAKEDATE() ; nouveau en MySQL version 4.1.1
MAKETIME() fonction SQL MAKETIME() ; nouveau en MySQL version 4.1.1
MAPCHAR() fonction SQL Rien de comparable
MICROSECOND() fonction SQL MICROSECOND() ; nouveau en MySQL version 4.1.1
NOROUND() fonction SQL Rien de comparable
NULL types colonnes ; comparaisons NULL ; MaxDB supporte les valeurs spéciales NULL qui sont renvoyées par des opérations arithmétiques lors de dépassement de capacité ou lors des divisions par zéro ; MySQL ne supporte pas de telles valeurs spéciales
PI fonction SQL PI() ; syntaxe et implémentation identiques, mais les parenthèses sont obligatoires
REF type de données Rien de comparable
RFILL() fonction SQL Rien de comparable
ROWNO Prédicat dans la clause WHERE Similaire à la clause LIMIT
RPAD() fonction SQL RPAD() ; implémentation légèrement différente
RTRIM() fonction SQL RTRIM() ; implémentation légèrement différente
SEQUENCE CREATE SEQUENCE, DROP SEQUENCE AUTO_INCREMENT ; concept similaire, mais implémentation différente
SINH() fonction SQL Rien de comparable
SOUNDS() fonction SQL SOUNDEX() ; syntaxe légèrement différente
STATISTICS UPDATE STATISTICS ANALYZE ; concept similaire, mais implémentation différente
SUBSTR() fonction SQL SUBSTRING() ; implémentation légèrement différente
SUBTIME() fonction SQL SUBTIME() ; nouveau en MySQL version 4.1.1
SYNONYM langage de définition de données : CREATE [PUBLIC] SYNONYM, RENAME SYNONYM, DROP SYNONYM Rien de comparable
TANH() fonction SQL Rien de comparable
TIME() fonction SQL CURRENT_TIME
TIMEDIFF() fonction SQL TIMEDIFF() ; nouveau en MySQL version 4.1.1
TIMESTAMP() fonction SQL TIMESTAMP() ; nouveau en MySQL version 4.1.1
TIMESTAMP() comme argument de DAYOFMONTH() et DAYOFYEAR() fonction SQL Rien de comparable
TIMEZONE() fonction SQL Rien de comparable
TRANSACTION() Renvoie l'identité de la transaction en cours Rien de comparable
TRANSLATE() fonction SQL REPLACE() ; syntaxe et implémentation identiques
TRIM() fonction SQL TRIM() ; implémentation légèrement différente
TRUNC() fonction SQL TRUNCATE() ; syntaxe et implémentation légèrement différentes
USE mysql interface en ligne de commande USE
USER fonction SQL USER() ; syntaxe identique, mais implémentation légèrement différente, et les parenthèses sont obligatoires
UTC_DIFF() fonction SQL UTC_DATE() ; fournit un moyen de calculer le résultat de UTC_DIFF()
VALUE() fonction SQL, alias pour COALESCE() COALESCE() ; syntaxe et implémentation identiques
VARIANCE() fonction SQL Rien de comparable
WEEKOFYEAR() fonction SQL WEEKOFYEAR() ; nouveau en MySQL version 4.1.1

précédentsommairesuivant

Vous avez aimé ce tutoriel ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons suivants : Viadeo Twitter Facebook Share on Google+