Rachat de Sun par Oracle
Le Département américain de la justice rallonge le délais d'étude du projet, quelles vont être les incidences ?

Le , par rberthou, Membre confirmé
Nouveau Vendredi 21 août

Le département américain de la justice vient de donner son accord pour le rachat de Sun par Oracle

Redwood Shores, CA – August 20, 2009
Oracle Corporation announced today that the U.S. Department of Justice has approved Oracle's proposed acquisition of Sun Microsystems and terminated the waiting period under the Hart-Scott-Rodino Act.

Sun’s stockholders approved the transaction on July 16, 2009. Closing of the transaction is subject to certain conditions, including clearance by the European Commission.

http://www.oracle.com/us/corporate/press/029738

Mardi 4 août
La Commission Européenne prévoit d'examiner la proposition d'acquisition d'Oracle pour le 3 septembre selon eWeek

Les instances Antitrust de la Commission Européenne ont prévu d'examiner au 3 septembre la proposition d'acquisition de Sun par Oracle, en se focalisant sur les points suivants :
  • Les droits sur la pile logicielle Java, présente sur près de 90% des équipements mobiles, ordinateurs de bureau et portables.
  • Le marché des bases de données d'entreprise pour lequel Oracle ne serait pas loin de couvrir plus de 50% avec le rachat, d'après les analystes


Dans le cas d'un avis négatif, une étude plus poussée serait menée et décalerait de plusieurs mois la finalisation du rachat.

En attendant également des nouvelles du côté des autorités américaines ...

Jeudi 16 Juillet
Les actionnaires de Sun approuvent l'acquisition par Oracle
Sun Microsystems Inc a annoncé jeudi dans un communiqué de presse que ses actionnaires ont voté en faveur de la reprise par Oracle Corp 's pour $ 7,4 milliards. 62% des porteurs de ses actions ont votés pour accepter l'offre d'Oracle lors d'une réunion extraordinaire à son siège.
Oracle to Buy Sun
SANTA CLARA, Calif. April 20, 2009 Sun Microsystems (NASDAQ: JAVA) and Oracle Corporation (NASDAQ: ORCL) announced today they have entered into a definitive agreement under which Oracle will acquire Sun common stock for $9.50 per share in cash. The transaction is valued at approximately $7.4 billion, or $5.6 billion net of Sun's cash and debt.

"We expect this acquisition to be accretive to Oracle's earnings by at least 15 cents on a non-GAAP basis in the first full year after closing. We estimate that the acquired business will contribute over $1.5 billion to Oracle's non-GAAP operating profit in the first year, increasing to over $2 billion in the second year. This would make the Sun acquisition more profitable in per share contribution in the first year than we had planned for the acquisitions of BEA, PeopleSoft and Siebel combined," said Oracle President Safra Catz.

"The acquisition of Sun transforms the IT industry, combining best-in-class enterprise software and mission-critical computing systems," said Oracle CEO Larry Ellison. "Oracle will be the only company that can engineer an integrated system - applications to disk - where all the pieces fit and work together so customers do not have to do it themselves. Our customers benefit as their systems integration costs go down while system performance, reliability and security go up."

There are substantial long-term strategic customer advantages to Oracle owning two key Sun software assets: Java and Solaris. Java is one of the computer industry's best-known brands and most widely deployed technologies, and it is the most important software Oracle has ever acquired. Oracle Fusion Middleware, Oracle's fastest growing business, is built on top of Sun's Java language and software. Oracle can now ensure continued innovation and investment in Java technology for the benefit of customers and the Java community.

The Sun Solaris operating system is the leading platform for the Oracle database, Oracle's largest business, and has been for a long time. With the acquisition of Sun, Oracle can optimize the Oracle database for some of the unique, high-end features of Solaris. Oracle is as committed as ever to Linux and other open platforms and will continue to support and enhance our strong industry partnerships.

"Oracle and Sun have been industry pioneers and close partners for more than 20 years," said Sun Chairman Scott McNealy. "This combination is a natural evolution of our relationship and will be an industry-defining event."

"This is a fantastic day for Sun's customers, developers, partners and employees across the globe, joining forces with the global leader in enterprise software to drive innovation and value across every aspect of the technology marketplace," said Jonathan Schwartz, Sun's CEO, "From the Java platform touching nearly every business system on earth, powering billions of consumers on mobile handsets and consumer electronics, to the convergence of storage, networking and computing driven by the Solaris operating system and Sun's SPARC and x64 systems. Together with Oracle, we'll drive the innovation pipeline to create compelling value to our customer base and the marketplace."

"Sun is a pioneer in enterprise computing, and this combination recognizes the innovation and customer success the company has achieved. Our largest customers have been asking us to step up to a broader role to reduce complexity, risk and cost by delivering a highly optimized stack based on standards," said Oracle President Charles Phillips. "This transaction will preserve and enhance investments made by our customers, while we continue to work with our partners to provide customers with choice."

The Board of Directors of Sun Microsystems has unanimously approved the transaction. It is anticipated to close this summer, subject to Sun stockholder approval, certain regulatory approvals and customary closing conditions.

There will be a conference call today to discuss the transaction at 5:30 a.m. Pacific time. Investors can listen to the conference call by dialing (719) 234-7870, passcode 923645. A replay will be available for 24 hours after the call ends at (719) 884-8882, passcode: 923645. A live audio webcast of the call will be made available at www.oracle.com/investor and a replay will be available for seven days after the call ends.

About Oracle

Oracle (NASDAQ: ORCL) is the world's largest enterprise software company. For more information about Oracle, please visit our Web site at http://www.oracle.com.
About Sun Microsystems, Inc.

Sun Microsystems develops the technologies that power the global marketplace. Guided by a singular vision -- "The Network is the Computer" -- Sun drives network participation through shared innovation, community development and open source leadership. Sun can be found in more than 100 countries and on the Web at http://sun.com. ...Source


Lundi 29 Juin
Rachat de Sun par Oracle : Le Département américain de la justice rallonge le délai d’étude du projet

Alors que l’heure du verdict sur le rachat de Sun par Oracle approche, les autorités américaines demandent un délai supplémentaire, pour insuffisance d’informations. Ainsi la transaction n’a pas encore été effective jusqu’à maintenant.

Rachat de Sun
En Avril, la firme Oracle annonçait le rachat de Sun Microsystems pour un montant de 7,4 milliards de dollars. Ce montant absorbe également toutes les dettes de la société. Par cette initiative, Oracle complète ses gammes de solutions informatiques car désormais elle ne se limitera plus à des offres logiciel mais s’attaquera aussi à des solutions système. Aussi, Oracle foulera dorénavant le cercle d’activités des IBM, HP, Dell, NetApp et Cisco.
Son président Larry Ellison est confiant pour cette nouvelle intégration et mise principalement sur les deux technologies phares de Sun : Java et Solaris. Ce dernier apportera particulièrement aux applications Oracle, un environnement qui boostera les performances de ces dernières. En outre, les processeurs Sparc de Sun, de par leur technologie spécifique, instaureront également au niveau des clients d’Oracle un meilleur sentiment de sécurité. Enfin, l’acquisition de Solaris, le gestionnaire de base de données de Sun, optimisera tous les traitements « lourds » d’Oracle au niveau de ses serveurs sous Linux.

Le report
Le délai d’examen de 30 jours que s’est accordée la section antitrust du Département américaine devait prendre fin le week-end dernier. Or, juste à la veille de cette date buttoir, ce département demande un supplément d’informations à la firme. Cette requête conditionnera la suite des opérations, c'est-à-dire l’accord officiel sur le rachat de Sun par Oracle. Toutefois les avocats, en charge de défendre les intérêts d’Oracle, restent optimistes quand à l’issu des examens. En effet, la demande de cette section antitrust ne concernerait qu’un « détail mineur » relatif à la licence Java détenue par Sun. Ce qui, en principe, ne devrait pas influer sur les futures résolutions. Et malgré ce report de date, le rachat de Sun par Oracle devrait être avalisé avant la fin de cet été. Le 16 juillet prochain, les actionnaires, dans leur cession, doivent d’ailleurs confirmer ce rachat.

Mais ce rachat comporte quand même son petit lot d’inquiétude au niveau de la concurrence éventuelle entre les applications Oracle et l’Open Source de MySQL, cette dernière étant acquise par Sun en 2008.

Jeudi 14 mai
Oracle souhaitait uniquement acquérir les logiciels de Sun
D'après le Wall Street Journal, dans un document remis l'autorité des marchés financiers de la bourse américain, la SEC (Securities and Exchange Commission), Sun décrit en détails le processus de rachat par Oracle. Il mentionne qu'Oracle n'avait dans un premier temps contacté Sun que dans l'optique de l'achat des actifs logiciels de l'entreprise.
Après quoi, devant l'inquiétude des employés de Sun, les dirigeants d'Oracle avaient annoncé via des communiqués de presse qu'ils s'intéressaient également à la partie hardware de cette entreprise. Que peut on penser de ces communiqués de presse ?
Doit on se poser des questions sur l'avenir des divisions serveurs et processeurs de Sun Microsystems ?
Pensez-vous qu'il existe un risque de démantèlement prochain du groupe ?

Lundi 11 mai 2009
Plusieurs actionnaires de Sun portent plainte contre le rachat par Oracle

Plusieurs actionnaires de Sun ont décidé de porter plainte contre le rachat de 7,4 milliards de dollars conclut avec Oracle, estimant que cette transaction est « injuste et inadéquate ».

Sun Microsystems a confirmé que trois procédures de type « class action » étaient menées par des actionnaires décidés à s'opposer au rachat par Oracle. Ceux-ci veulent contester cette acquisition de 7,4 milliards de dollars (dette incluse) estimant qu'elle est « injuste et inadéquate ».

L'offre d'Oracle se monte à 9,5 dollars par action, bien en deçà des sommes déboursées par certains actionnaires quelques temps auparavant.

Il faudra patienter plusieurs semaines avant qu'une date d'audience ne soit fixée par la justice américaine pour étudier cette plainte. Bien que ce genre de procédure ne soit pas rare, elle a cependant peu de chances d'aboutir dans la mesure où Oracle dispose du cash nécessaire pour finaliser l'achat sans difficulté.



Lundi 20 avril 2009
Oracle accepte d'acheter Sun pour 5,6 milliards de dollars
Oracle Corp. will buy Sun Microsystems Inc. for $5.6 billion excluding cash and debt, calling Sun's Java "the most important software" it has ever acquired.

Earlier this month, Sun's talks to sell itself to International Business Machines Corp. unraveled, raising new questions about the prospects for the company and Chief Executive Jonathan Schwartz, who has been under pressure to come up with an alternative for the struggling computer maker.
More on Tech

Sun CEO Faces Pressure Over IBM

04/07/09

Oracle to Pay First Dividend

03/19/09

Oracle Maintenance Under Pressure

03/12/09

The Silicon Valley icon has seen slumping sales of its servers and posted losses in three of its last four quarters.

The companies valued the deal at $7.4 billion including cash and debt. Oracle agreed to pay $9.50 a share for Sun, a 42% premium to Friday's close.

Oracle expects the acquisition to add $1.5 billion to operating profit in the first year and more than $2 billion in the second year. President Safra Catz said that would make the Sun deal more profitable in per-share contribution in the first year than its recent acquisitions of PeopleSoft, Siebel and BEA combined.
[Sun Microsystems CEO Jonathan Schwartz delivers a presentation in this library picture.] Getty Images

Sun Microsystems CEO Jonathan Schwartz delivers a presentation, in this library picture.

Oracle's Fusion Middleware business is based on Sun's Java language and software, and Oracle said it could now ensure continued investment in the technology. It will also acquire the Solaris operating system, the leading platform for its database business, which is its largest.

Sun's board unanimously approved the deal, which is valued at $5.6 billion net of the company's cash and debt and is expected to close this summer.

Mr. Schwartz's status was described by some as precarious if he couldn't complete a sale of Sun. Mr. Schwartz, who took over as CEO in 2006, has made some progress in shifting Sun's focus toward software, but the company still gets a big chunk of its revenue from the line of servers that has faced slowing sales recently. Source

Vendredi 17 avril 2009

IBM n'est plus intéressé par l'achat de Sun Microsystems, rapporte la chaîne CNBC
IBM aurait, selon la chaîne de télévision CNBC, décliné l'invitation de Sun Microsystems à reprendre les négociations.
L'action Sun est assez agitée, celle d'IBM relativement stable. Les analystes estiment que Sun serait le grand perdant si l'opération ne se faisait pas finalement, compte tenu de sa situation financière.

Citant des sources proches de Sun, CNBC observe que le constructeur de serveurs haut de gamme a contacté International Business Machines cette semaine pour lui demander de reprendre les négociations, laissant entendre que Sun serai accommodant quant au prix. Mais IBM n'est plus intéressé, ajoute CNBC, qui cite là des sources proches d'IBM.

IBM et Sun se sont abstenus de tout commentaire.

IBM a retiré une offre de sept milliards de dollars sur Sun ce mois-ci, Sun la jugeant trop basse, selon des sources proches du dossier.

Avi Cohen, d'Avian Securities, pense que les deux entreprises reprendront langue. "Si la transaction était pertinente il y a deux semaines, elle l'est certainement encore aujourd'hui", dit-il. "Si une réelle volonté existe, et selon moi c'est le cas, si le dossier se tient, et là encore c'est certainement le cas je pense, les discussions reprendront".

Selon CNBC, les contacts qu'a IBM auprès du département de la Justice US, de la Securities and Exchange Commission et de l'Union européenne lui ont tous dit que l'opération ferait sans doute l'objet d'une enquête antitrust susceptible de durer de six à neuf mois.

CNBC ajoute qu'IBM a pris sa décision après avoir examiné les contrats structurés de Sun, ainsi que certains amendements aux clauses de contrôle qui auraient rendu l'acquisition onéreuse.

Les analystes pensent qu'une entente serait primordiale pour la survie de Sun à long terme, car l'entreprise perd des parts de marché au profit d'IBM et de Hewlett-Packard. Ils estiment que Sun publiera un troisième trimestre déficitaire d'affilée, hors exceptionnels.

Selon des banquiers, Sun, à son zénith durant les années 90 mais qui ne s'est jamais vraiment remis de l'éclatement de la bulle internet au début des années 2000, recherche un acheteur depuis plusieurs mois.


Lundi 6 avril 2009
Rejet de la proposition d'achat d'IBM par SUN
Les discussions menées par IBM pour absorber son concurrent Sun Microsystems ont échoué car Sun a rejeté le montant de 7 milliards de dollars proposé, indique-t-on de source proche du dossier.
Si les négociations ne reprenaient pas, le cours de l'action Sun Micro devrait s'en ressentir, le marché ayant salué le mois dernier l'annonce de la transaction comme une garantie de survie pour ce groupe de la Silicon Valley qui perd des parts de marché.
S'agissant d'IBM, le rachat de Sun avait été salué comme un bon moyen de renforcer la compétitivité du constructeur informatique contre Hewlett-Packard notamment.
Sun ne se satisfait pas de l'offre d'IBM, ramenée à 9,40 dollars par action au maximum et on ignore si les discussions vont reprendre, a-t-on précisé de source proche du dossier.
Le Wall Street Journal avait évoqué la fourchette de 10 à 11 dollars par action le mois dernier lorsque les discussions avaient été dévoilées.
Ces derniers jours, le prix évoqué avait baissé à 9,55 puis 9,50 dollars par action.
Aucun commentaire n'a été fait ni par IBM ni par Sun Micro.
L'action Sun a fini à 8,49 dollars vendredi soir sur le Nasdaq, alors qu'elle valait 4,97 dollars le 17 mars, veille du jour où les discussions avec IBM avaient été signalées pour la première fois.
L'action IBM a aussi pris 10% depuis la mi-mars.

Vendredi 3 avril 2009
IBM aurait abaissé son offre sur Sun Microsystems
IBM a ramené son offre sur Sun Microsystems à 9,55 dollars par action et pourrait dévoiler la semaine prochaine les modalités de la plus grosse OPA qu'il ait jamais lancée, a déclaré jeudi une source proche du dossier.

La source ajoute que le prix n'est pas définitif même si International Business Machines estime que Sun Micro vaut moins qu'il ne le pensait au terme de quelques semaines de consultation des comptes.

La fusion des deux groupes créerait une entreprise dont la part de marché des serveurs Unix serait de 65%, ce segment lui-même étant valorisé 17 milliards de dollars, au risque de voir les autorités de la concurrence s'intéresser de près à cette position dominante.

A 9,55 dollars par action, l'opération représenterait une prime de 92% sur le cours de clôture de Sun le 17 mars, la veille de la première annonce de l'offre d'IBM.

Sun a accepté un prix plus bas pour autant qu'IBM s'engage à mener son offre à bonne fin, même si elle s'expose à un examen approfondi des autorités de la concurrence, écrit le Wall Street Journal, citant des sources au fait du dossier.

Globalement, Sun permettrait à IBM de prendre la tête du haut de gamme du marché des serveurs, marché évalué à 45 milliards de dollars, devant Hewlett-Packard.

Le portefeuille de logiciels d'IBM s'en trouverait également étoffé. Le segment stockage viendrait s'intégrer via EMC et Network Appliance. Enfin, IBM aurait également un avantage sur Cisco Systems, que certains observateurs considèrent comme étant le principal concurrent de Big Blue à long terme.

Le WSF écrivait jeudi qu'IBM poursuivait d'ultimes négociations avec Sun, tout en ayant ramené son offre à 10-11 dollars par action. Le quotidien financier rapportait le mois dernier que la transaction représentait dans les huit milliards de dollars

IBM et Sun se sont abstenus de tout commentaire.

Pour parer au risque de voir ses marges se réduire une fois la transaction réalisée, IBM risque d'opérer une vaste restructuration qui pourrait se traduire par de nouvelles pertes d'emploi. IBM a déjà supprimé des milliers d'emplois.

IBM revendiquait la première place des ventes de serveurs Unix l'an passé, avec une proportion de 37%, suivi par Sun (28%) et HP (27%), selon le consultant IDC.

La fusion des deux sociétés aurait moins d'impact sur le segment des serveurs bas de gamme x86, où les marges sont resserrées et où le degré de différenciation entre les produits des différents intervenants est moindre.

Les ventes de ce segment totalisaient 28 milliards de dollars l'an passé. HP était en tête avec 37% des ventes, suivi par Dell (22%), IBM (16%) et Sun (2,5%).


Mercredi 18 mars 2009
IBM discuterait de l'achat de Sun Microsystems, selon le WSJ
International Business Machines discute de l'achat de Sun Microsystems, écrit le Wall Street Journal en citant des personnes proches du dossier.

Il ajoute qu'IBM est susceptible de payer au moins 6,5 milliards de dollars en cash, ce qui représenterait une prime de 100% environ sur le cours de clôture de Sun mardi (4,97 dollars).

Le quotidien financier précise que Sun a contacté plusieurs groupes technologiques ces derniers mois dans l'espoir d'être racheté et ajoute que Hewlett-Packard a décliné l'offre.

Un porte-parole d'IBM s'est abstenu de tout commentaire, écrit encore le WSJ.

Ni IBM ni Sun n'étaient joignables dans l'immédiat.

Sun construit des serveurs haut de gamme et est également le créateur du langage de programmation Java.

Que pensez vous de cela ? et avez vous trouvé d'autres infos sur le sujet ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de Pierre Louis Chevalier Pierre Louis Chevalier - Expert éminent http://www.developpez.com
le 17/07/2009 à 13:29
Les actionnaires de Sun approuvent l'acquisition par Oracle
Sun Microsystems Inc a annoncé jeudi dans un communiqué de presse que ses actionnaires ont voté en faveur de la reprise par Oracle Corp 's pour $ 7,4 milliards. 62% des porteurs de ses actions ont votés pour accepter l'offre d'Oracle lors d'une réunion extraordinaire à son siège.
Oracle to Buy Sun
SANTA CLARA, Calif. April 20, 2009 Sun Microsystems (NASDAQ: JAVA) and Oracle Corporation (NASDAQ: ORCL) announced today they have entered into a definitive agreement under which Oracle will acquire Sun common stock for $9.50 per share in cash. The transaction is valued at approximately $7.4 billion, or $5.6 billion net of Sun's cash and debt.

"We expect this acquisition to be accretive to Oracle's earnings by at least 15 cents on a non-GAAP basis in the first full year after closing. We estimate that the acquired business will contribute over $1.5 billion to Oracle's non-GAAP operating profit in the first year, increasing to over $2 billion in the second year. This would make the Sun acquisition more profitable in per share contribution in the first year than we had planned for the acquisitions of BEA, PeopleSoft and Siebel combined," said Oracle President Safra Catz.

"The acquisition of Sun transforms the IT industry, combining best-in-class enterprise software and mission-critical computing systems," said Oracle CEO Larry Ellison. "Oracle will be the only company that can engineer an integrated system - applications to disk - where all the pieces fit and work together so customers do not have to do it themselves. Our customers benefit as their systems integration costs go down while system performance, reliability and security go up."

There are substantial long-term strategic customer advantages to Oracle owning two key Sun software assets: Java and Solaris. Java is one of the computer industry's best-known brands and most widely deployed technologies, and it is the most important software Oracle has ever acquired. Oracle Fusion Middleware, Oracle's fastest growing business, is built on top of Sun's Java language and software. Oracle can now ensure continued innovation and investment in Java technology for the benefit of customers and the Java community.

The Sun Solaris operating system is the leading platform for the Oracle database, Oracle's largest business, and has been for a long time. With the acquisition of Sun, Oracle can optimize the Oracle database for some of the unique, high-end features of Solaris. Oracle is as committed as ever to Linux and other open platforms and will continue to support and enhance our strong industry partnerships.

"Oracle and Sun have been industry pioneers and close partners for more than 20 years," said Sun Chairman Scott McNealy. "This combination is a natural evolution of our relationship and will be an industry-defining event."

"This is a fantastic day for Sun's customers, developers, partners and employees across the globe, joining forces with the global leader in enterprise software to drive innovation and value across every aspect of the technology marketplace," said Jonathan Schwartz, Sun's CEO, "From the Java platform touching nearly every business system on earth, powering billions of consumers on mobile handsets and consumer electronics, to the convergence of storage, networking and computing driven by the Solaris operating system and Sun's SPARC and x64 systems. Together with Oracle, we'll drive the innovation pipeline to create compelling value to our customer base and the marketplace."

"Sun is a pioneer in enterprise computing, and this combination recognizes the innovation and customer success the company has achieved. Our largest customers have been asking us to step up to a broader role to reduce complexity, risk and cost by delivering a highly optimized stack based on standards," said Oracle President Charles Phillips. "This transaction will preserve and enhance investments made by our customers, while we continue to work with our partners to provide customers with choice."

The Board of Directors of Sun Microsystems has unanimously approved the transaction. It is anticipated to close this summer, subject to Sun stockholder approval, certain regulatory approvals and customary closing conditions.

There will be a conference call today to discuss the transaction at 5:30 a.m. Pacific time. Investors can listen to the conference call by dialing (719) 234-7870, passcode 923645. A replay will be available for 24 hours after the call ends at (719) 884-8882, passcode: 923645. A live audio webcast of the call will be made available at www.oracle.com/investor and a replay will be available for seven days after the call ends.

About Oracle

Oracle (NASDAQ: ORCL) is the world's largest enterprise software company. For more information about Oracle, please visit our Web site at http://www.oracle.com.
About Sun Microsystems, Inc.

Sun Microsystems develops the technologies that power the global marketplace. Guided by a singular vision -- "The Network is the Computer" -- Sun drives network participation through shared innovation, community development and open source leadership. Sun can be found in more than 100 countries and on the Web at http://sun.com. ...Source

Avatar de pseudocode pseudocode - Rédacteur http://www.developpez.com
le 17/07/2009 à 17:30
Citation Envoyé par Pierre Louis Chevalier  Voir le message
Les actionnaires de Sun approuvent l'acquisition par Oracle

Tant que ca rapporte de l'argent, les actionnaires approuvent.

En est-il de même des clients, utilisateurs, évangélistes, ...
Avatar de Ricky81 Ricky81 - Expert éminent sénior http://www.developpez.com
le 29/07/2009 à 7:25
A la question "Quelle incidence ?", en voici une : L'équipe JRuby quitte Sun suite au rachat par Oracle, et rejoint la société Engine Yard spécialisée en Rails
Reste à savoir si c'est vraiment gênant pour Oracle.
Avatar de _skip _skip - Expert éminent http://www.developpez.com
le 29/07/2009 à 8:01
Evidemment que c'était le moment ou jamais pour les autres sociétés de venir débaucher les experts de SUN. Puisque personne ne semble savoir s'il aura encore sa place dans l'entreprise par la suite.
Avatar de lutshow lutshow - Membre régulier http://www.developpez.com
le 29/07/2009 à 20:53
Citation Envoyé par toomsounet  Voir le message
http://online.wsj.com/article/SB1237...cle-outset-box
(et j'ai encore moins envie d'utiliser DB2 pour mon site web )

---> mariaDb ?
Avatar de Ricky81 Ricky81 - Expert éminent sénior http://www.developpez.com
le 04/08/2009 à 8:12
La Commission Européenne prévoit d'examiner la proposition d'acquisition d'Oracle pour le 3 septembre selon eWeek

Les instances Antitrust de la Commission Européenne ont prévu d'examiner au 3 septembre la proposition d'acquisition de Sun par Oracle, en se focalisant sur les points suivants :
  • Les droits sur la pile logicielle Java, présente sur près de 90% des équipements mobiles, ordinateurs de bureau et portables.
  • Le marché des bases de données d'entreprise pour lequel Oracle ne serait pas loin de couvrir plus de 50% avec le rachat, d'après les analystes


Dans le cas d'un avis négatif, une étude plus poussée serait menée et décalerait de plusieurs mois la finalisation du rachat.

En attendant également des nouvelles du côté des autorités américaines ...
Avatar de Pierre Louis Chevalier Pierre Louis Chevalier - Expert éminent http://www.developpez.com
le 05/08/2009 à 2:02
En tout cas MySQL 4.5 c'est de la bombe, alors est ce que MySQL 5.4 ne va-t-il pas faire de l'ombre à Oracle ? Ou l'inverse ? à moins que cela soit le contraire ?
Avatar de orafrance orafrance - Expert éminent sénior http://www.developpez.com
le 05/08/2009 à 9:43
Et vice versa
Avatar de djo.mos djo.mos - Expert éminent http://www.developpez.com
le 21/08/2009 à 4:43
Le département américain de la justice vient de donner son accord pour le rachat de Sun par Oracle :

Redwood Shores, CA – August 20, 2009
Oracle Corporation announced today that the U.S. Department of Justice has approved Oracle's proposed acquisition of Sun Microsystems and terminated the waiting period under the Hart-Scott-Rodino Act.

Sun’s stockholders approved the transaction on July 16, 2009. Closing of the transaction is subject to certain conditions, including clearance by the European Commission.

http://www.oracle.com/us/corporate/press/029738
Avatar de Sebastien.B Sebastien.B - Membre régulier http://www.developpez.com
le 10/09/2009 à 14:52
Oracle semble déterminé à garder le hardware de Sun:
http://www.oracle.com/features/suncustomers.html

IBM a en plus droit à un petit message personnel
Avatar de voran voran - Membre actif http://www.developpez.com
le 28/11/2009 à 10:09
Citation Envoyé par Pierre Louis Chevalier  Voir le message
En tout cas MySQL 4.5 c'est de la bombe, alors est ce que MySQL 5.4 ne va-t-il pas faire de l'ombre à Oracle ?

Ou exploser en vol ?

Désolé
Offres d'emploi IT
Administrateur(trice) systèmes et réseaux, devOps, linux, éditeur logiciels
AGYSOFT - Languedoc Roussillon - Montpellier (34000)
Développeur lamp h/f
ALTRAN - Provence Alpes Côte d'Azur - Nice (06000)
Développeur java j2ee (H/F)
Opensourcing - Ile de France - Paris (75000)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique MySQL